Petite pause avec l’Ami Gustave

La planète souffre, la grippe menace, le réchauffement climatique continue, les cancers se multiplient, les terroristes sont prêts à tout, le chômage progresse, la crise touche chaque famille, la cigarette tue chaque jour, la route est un danger permanent, l’alcool est responsable de bien des sinistres, il faut sortir couvert, les patrons sont tous des vilains et en plus les caravanes passent.

Voilà en quelques mots le flot continuel de messages auquel chacun peut être soumis en une seule journée. Alors oui il y a des choses qui ne vont pas et oui il y a toujours moyen de s’améliorer. Mais de là à désigner chaque homme ou femme comme coupable désigné, il y a tout de même deux poids deux mesures.

Baigner l’esprit de chacun d’informations profondément négatives est chose bien sinistre. Et d’ailleurs, à quel point chacun peut être influencé par le lot d’informations diverses reçues chaque jour ? Par des déclarations en tout genre ou même par la discussion avec le voisin de palier ?
C’est la question que se pose légitiment l’Ami Gustave.

Ce drôle d’énergumène pourra paraître un peu étrange. Quelque peu tordu du ciboulot en réalité. Certains parleront même de paranoïa. D’autres pointeront du doigt une sorte de critique poussée à outrance voire même une vision trop noirâtre des choses.
Mais il est comme ça l’Ami Gustave. Il a sa manière de faire et surtout sa manière de voir.

Et pourquoi il regarde tout de travers ?
Non par plaisir de la polémique. Non par souci de montrer chaque chose sous un angle bien lugubre. En réalité, l’Ami Gustave est une sorte de chercheur fou dont le seul et unique objectif reste de prouver que l’homme ne peut que sombrer et défaillir s’il se laisse absorber par une foule anonyme quelconque.
A chacun de vivre sa propre histoire. A chacun d’être responsable, d’assumer ses actes, paroles ou pensées. A chacun de s’assumer. Les critiques diront que c’est là belle utopie. Il répondra effectivement que réfléchir fatigue. Mais tant pis pour ceux qui n’essayent pas.

Alors de fait, pour trouver ce qu’il recherche, l’Ami Gustave a griffonné quelques vérités qui grattent. Elles font toujours du mal à lire ou à découvrir. Beaucoup y voient une description parfaite de phénomènes servant la manipulation idéologique d’un groupe déterminé d’individus. L’Ami Gustave sourit quand il entend ça. Il rétorque simplement qu’il en parle pour justement prendre conscience des risques de manipulation.

A partir de ces phrases, l’Ami Gustave peut ainsi faire avancer ou reculer le curseur de son Gustavomètre. Mais c’est quoi donc ça ?

Le Gustavomètre n’est rien d’autre qu’une règle pour jauger et évaluer le degré d’influence des éléments extérieurs sur chaque personne.

Évidemment, ce drôle d’appareil grimpe chaque jour. Mais ce n’est pas grave. Il suffit simplement de voir le curseur du Gustavomètre descendre de temps à autre et tout ne sera pas perdu.

Et puis c’est tout…



Une autre manière de saisir la nécessité du Gustavomètre avec un exemple frappant, en vidéo ci-dessous :



nb: l’Ami Gustave tient évidemment son nom d’un personnage réel, à savoir Gustave Le Bon, chercheur et sociologue fameux de la fin du XIXème siècle. Il publia en 1895 le livre « Psychologie des foules«  (ou encore ici), toujours enseigné à l’heure actuelle par les futurs sociologues du monde entier.
Chaque phrase de ce recueil trouve un écho dans l’actualité du XXIème siècle, et c’est pourquoi il peut être sympathique de regarder certains événements ou déclarations d’un autre œil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s