Rêvons un peu, rêvons beaucoup


« Marche droit, tu marches sur mes rêves. »



Dans la série la phrase la plus cool, bien que peut-être confuse ou contradictoire, voire classe, l’ordre intimé par un inconnu sur un mur d’une ville de province. Phrase difficilement classable, à cause de l’impératif utilisé pour forcer à marcher droit afin de  préserver des rêves.

Intimer quelqu’un à suivre dans les lignes reste profondément inacceptable. Mais ce n’est évidemment pas ce qu’il faut retenir de cet ordre, à considérer comme une légère erreur de présentation.

Non, le mot clé est bel et bien le rêve évoqué. Ou plutôt les rêves. En cette période d’après fêtes, où chacun a pu justement rêver au Père Noël et profiter de toute la magie inhérente au grand barbu pour justement faire le point sur ses propres aspirations, il est toujours bon de continuer à rêver. Et ce, tous les jours de l’année. Malgré les aigris, les pessimistes et ceux qui, justement, marchent trop droit.

C’est donc le rêve qui prédomine pour cette première phrase de l’année 2010 (ça vous manquait n’est-ce pas ?). Car il faut continuer à entretenir et garder ses rêves intacts. Malgré tout le reste.

Concernant le rêve LPLPC et les derniers jours, le retard sera peut-être rattrapé. Ou probablement pas. Tout simplement parce que, si l’on jette un petit coup d’œil dehors, il est facile de voir que rien n’a changé. Les routes sont toujours bloquées par la neige, les syndicalistes râlent, les fonctionnaires aussi, le gouvernement parle pour ne rien dire pendant l’opposition tente de copier la méthode. Et les phrases les plus c… s’accumulent sans véritablement changer. Heureusement, les petits continuent de rêver, eux.

LPLPC va donc rependre modestement son travail d’archivage. Avec un peu plus de recul, c’est-à-dire moins de phrases notées – tout simplement parce que la connerie ambiante se répète tout le temps chaque jour, cela évitera probablement les redites. Cela permettra donc de rattraper les retards, de mettre à jour les LPLPC Awards, mais surtout de combiner LPLPC avec d’autres rêves plus sympathiques.

En résumé, rien ne change. Ou presque.

Et puis c’est tout…



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s