La cerise sur le gâteau


« Nicolas Petrovic est le directeur général adjoint d’Eurostar. Il doit devenir directeur général le 1er janvier 2010. »



Dans la série la phrase la plus con, le cynisme inhérent à la situation empêchant de la classer comme cocasse, la précision apportée par la presse concernant la future promotion de Nicolas Petrovic, l’actuel directeur adjoint de l’Eurostar, dont chacun a pu constater l’extrême compétence et l’implication dans les problèmes des derniers jours sur les lignes Paris-Londres.

Une nouvelle preuve quotidienne du fonctionnement au sein des sacro-saints services publics de l’État, pour lesquels la notion de compétence professionnelle ne signifie rien. Seul compte le fait de bien se faire voir par son supérieur hiérarchique direct, de ne pas faire de vague voire de remporter le concours de la carpette et de bien suivre les lignes. Rien de plus.

Serait-il possible d’imaginer la promotion accordée à ce haut-cadre remise en question dans les prochains jours après les incohérences du week-end ? Il ne faut même pas y penser. Heureusement, de temps à autre, certains parviennent à remettre les choses en place et à rappeler aux grands pontes des services publics toute leur insignifiante valeur. Des dirigeants qui se retrouvent alors devant le gouffre froid de leur sombre inutilité. Cela reste anecdotique, mais au moins ça fait du bien.

Et puis c’est tout…


Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s