Les flocons, les trains et le service public – épisode 5


« Vous ne pouviez pas passer un coup de fil au train et nous dire ce qui se passait ? Vous êtes un lâche. Vous vous prétendez directeur général adjoint ? Vous devriez avoir honte. »



Dans la série la phrase la plus crédible, la réaction normale d’un passager anglais, littéralement excédé et s’adressant au directeur adjoint de la compagnie Eurostar à la descente du train qui devait le conduire à Londres et qui est finalement revenu à Paris après plus de treize heures de voyage. Attitude logique et légitime mais qui démontre hélas un fait encore plus triste.


En effet, alors qu’il aurait été logique que plusieurs personnes prennent la peine d’exprimer leur mécontentement au dirigeant d’Eurostar, seul un citoyen britannique a osé faire face au directeur en question et lui montrer à quel point il était indigne d’avoir un tel poste.

Le directeur adjoint, surpris et surtout mal à l’aise, reste dubitatif et ne parvient pas même à bredouiller quelques mots. Il est en effet, et cela doit être la première fois que ça lui arrive, placé devant sa propre incompétence, chamboulé derrière ses convictions de ‘haut fonctionnaire intouchable et irréprochable‘. Le pouvoir qu’il croit posséder, censé le protéger face aux usagers ou aux autres employés de la firme lui donnant une factice supériorité, se retrouve finalement ébranlé et n’a pas prise face à un mécontent dans son droit et pointant du doigt son inutilité.

Hélas, pas un autre voyageur ne vient soutenir le Britannique contrarié. Notamment plusieurs passagers français, eux-aussi circonspects  face à la véhémence du ressortissant de sa Majesté. C’est là le plus difficile à avaler dans l’histoire. L’incompétence et l’incurie des divers services publics étant devenu une habitude depuis de trop nombreuses années, chaque citoyen français a déjà dû affronter des centaines de grêves ou de retard dans les transports en commun. La colère première s’est mûe en grognement appuyé, puis en souffle dépité puis simplement en haussement d’épaules pour constater que c’est toujours la même chose. Les dysfonctionnements des services publics sont si nombreux et si fréquents qu’on n’y attache même plus la moindre importance, le temps permettant rapidement de passer à autre chose. La répétition de ces impardonnables négligences a provoqué la disparition de la moindre réaction face à l’inacceptable. Donnant ainsi le sentiment aux privilégiés de la fonction publique qu’ils sont toujours dans leur bon droit, demandant toujours et sans cesse d’avantage de privilèges, qu’ils soient simples employés ou hauts cadres jamais remis en cause par quiconque.

C’est bien là le plus cynique et le plus effroyable de l’histoire.

Et puis c’est tout…


En presque live ci-dessous, l’extrait du 19:45 diffusé sur m6 :



Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s