Les flocons, les trains et le service public – épisode 1


« Le trafic Eurostar a été paralysé toute la journée à cause du froid. Hier soir, plusieurs trains se sont même retrouvés bloqués en plein milieu du Tunnel sous la Manche.
Résultat : deux mille passagers ont dû passer la nuit sous la mer. »



Dans la série la phrase la plus con, voire la plus crade, le nouvel épisode de la thématique de la semaine consistant à démontrer l’incompétence et l’incurie des services publics français grâce à quelques flocons de neige, avec ici des milliers de concitoyens, accompagnés de tout autant de nos voisins britanniques, subissant les grandes performances des employés de la SNCF.

Que dire de plus ? La neige tombe, il fait froid, et voilà plusieurs trains condamnés à l’arrêt, forçant pas moins de deux mille personnes à subir une nuit impossible :

« Une nuit cauchemardesque pour deux mille passagers de l’Eurostar. Suite à une panne liée au froid plusieurs trains ont été bloqués en plein tunnel sous la manche. Le trafic est interrompu entre Paris et Londres. »


Aucune fumeuse explication ne saurait justifier les pitoyables manquements des employés de la SNCF.

Alors que penser de cette situation, qui n’est hélas pas isolée ? Comme toujours, à chaque fois que des fonctionnaires sont simplement censés accomplir leur travail apparaissent les pires difficultés et dysfonctionnements. Que ce soit pour la campagne de vaccination de la grippe A, pour saler les routes, pour fournir de l’électricité, pour immatriculer des véhicules ou encore transporter des voyageurs – en ne citant que les exemples récents ! – les files d’attente se multiplient, les retards sont permanents, les erreurs s’enchainent et le public – celui-là même censé être servi ! – n’est considéré comme rien d’autre que du simple bétail.

D’où peut donc provenir de telles absurdités ?
Il y a évidemment le je-m’en-foutisme propre aux fonctionnaires et qui n’est plus à démontrer mais surtout, en creusant un peu plus, le fait que chaque organisme étatique peut exercer son activité en situation de monopole.
Quels que soient ses résultats, ses performances et donc ses erreurs quotidiennes, chaque fonctionnaire de chaque service public n’a de compte à rendre à personne et peut se satisfaire du strict minimum. Par contre, si était permise la concurrence, ce terme considéré comme extrêmement vulgaire dans notre beau pays, chaque employé verrait ses inaptitudes et diverses fautes sanctionnées instantanément. Imaginons donc que le réseau ferroviaire permette à plusieurs entreprises de transporter les voyageurs. Que ferait un passager qui aurait dû subir treize heures d’attente au fond d’un wagon dans le noir du tunnel sous la manche ? Continuerait-il de se déplacer via l’entreprise fautive ? Ou n’essaierait-il pas plutôt d’aller voir ailleurs ?

Ainsi que l’expliquent sans cesse les sportifs, la concurrence permet en réalité  l’amélioration et d’essayer de tendre vers l’excellence. Une absurdité évidemment pour nos chers fonctionnaires. Une aberration même. Car cela exige de travailler alors que, c’est bien connu, eux ne sont doués que pour deux domaines : l’incompétence et la grève.

Et puis c’est tout…

(A suivre…)

En presque live ci-dessous, source : reportage « Eurostar : 2000 passagers bloqués » diffusé lors du 19:45 sur m6 :
(cliquez sur le triangle pour lancer la lecture)

http://www.opendrive.com/files/5914546_WMAa6/eurostar1.mp3%20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s