Secret Story, programme d’utilité publique


« Je présente Secret Story, une émission polémique, polémiste, qui ne met pas forcément en avant des vertus intellectuelles.
Même si je pense moi que les vertus sociales du programme sont indéniables, c’est parfois compliqué à faire passer le message. »



Dans la série la phrase la plus con, matinée tout de même de quelques grammes de crédibilité, l’avis de Benjamin Castaldi concernant l’un des programmes phares de la grille de TF1, au cours d’une interview expliquant l’altercation ayant opposé l’animateur à plusieurs professeurs dans un lycée niçois.

Alors, Secret Story présente des vertus sociales indéniables. Soit. Il suffit donc, pour justifier une idée, un divertissement, une loi ou tout autre type d’escroquerie intellectuelle totalement crétine, de lui coller le mot « social » – ou, si ce n’est pas possible, les termes écologique, solidaire, citoyen ou éducatif (sic) peuvent également convenir, et tout devient baigné des plus belles vertus ? Ainsi, les immondices les plus nauséabondes deviennent plein de saveur et de volupté et se révèlent d’utilité publique. C’est beau, magnifique même.

Et puis c’est tout…



En presque live ci-dessous :
(cliquez sur le triangle pour lancer la lecture)

http://www.opendrive.com/files/5802762_vEl8p/castaldi.mp3%20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s