Service public : définition à la française


« Pour rattraper le retard dans le traitement des dossiers, la préfecture de l’Yonne a décidé de fermer le service des cartes grises, jeudi toute la journée. »



Dans la série la phrase la plus con, la révélation de l’édition régionale de France 3 Bourgogne à propos du service des cartes grises de la préfecture d’Auxerre, qui croule sous les ‘dossiers‘, la pauvre, et ne parvient plus à assumer un simple travail d’immatriculation de véhicules. Ainsi certains ‘usagers‘ (sic) doivent patienter plusieurs heures avant d’obtenir, quand ils en ont la chance, un simple papier.


En presque live ci-dessous :
(cliquez sur le triangle pour lancer la lecture)

http://www.opendrive.com/files/5782601_Qxlyk/prefecture2.mp3%20

Encore un magnifique exemple de la grandeur du service public à la française : un public nombreux s’amasse en de longues files d’attentes (comme à la grande époque de l’Union Soviétique) pour obtenir comme service le droit de revenir le lendemain, en résumé pour ne rien obtenir, là encore comme dans l’ex-URSS où les rayonnages des magnifiques magasins étaient tout simplement vides.

Enfin, quand il est dit que le particulier doit revenir le lendemain, c’est une erreur. Il doit se déplacer le surlendemain, vu que le service ferme. Grandiose.

Il est possible, à partir de là, de s’imaginer des situations similaires dans des services « non » publics (ce qui montre bien la bêtise de la définition même de service public !) ou même publics :

Au troquet…

– Salut Robert ! Deux demis s’il te plaît.

– Désolé Firmin, reviens lundi, y a déjà trois personnes au bar et j’ai pas eu le temps de changer le fût.


A l’hôpital :

– Madame, madame, j’ai mal. Je me suis cassé la jambe.

– Désolé mon petit, reviens dans deux jours, on a déjà fait deux plâtres aujourd’hui et on a pris du retard avec les cartes vitales.


Chez le marchand de DVD :

– Bonjour Monsieur, vous avez le dernier Harry Potter ?

– Ah non. Revenez après demain, on n’a pas eu le temps de le mettre sur les rayons.


A la télévision :

– Bonjour cher Téléspectateur, vous êtes bien sur l’antenne de TF1 pour voir ‘Tournez Manèges.’ Pas d’émission ce soir, revenez lundi, nous n’avons pas eu le temps de maquiller les candidats ni de leur préparer leurs questions.


Sur un terrain de sport :

– Le match prévu ce soir aura lieu finalement dans deux jours, les joueurs n’ayant pas eu le temps de s’échauffer.


Magnifique, n’est-ce pas ?

Et puis c’est tout…



Le reportage de France3 Bourgogne en intégralité ci-dessous :
(cliquez sur le triangle pour lancer la lecture)

http://www.opendrive.com/files/5782600_hmkX6/prefecture.mp3%20


Toute la majesté de la bureaucratie sur LPLPC : 123

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s