Petite pause avec l’Ami Gustave – 02


« Moi je ne suis pas venu vous tenir un discours que vous avez déjà entendu. »



sarko5Dans la série la phrase la plus con, la magnifique déclaration de Nicolas Sarkozy avant son discours aux agriculteurs le 27 octobre 2009. Une déclaration particulièrement ridicule lorsque l’on écoute ensuite la teneur du laïus présidentiel identique en tout point au ‘Discours du Président de la République sur l’avenir de l’agriculture‘ le 19 février 2009.

Un copié-collé magnifique, révélé lors du « Grand Journal » par Yann Barthès, le trublion de Canal + dont la chronique a ensuite été reprise dans différents médias.

A partir de là, plusieurs questions légitimes méritent d’être posées :

Pourquoi, entre le discours du Président Sarkozy, commencé le 27 octobre vers 13h30 et le « Petit Journal » de Yann Barthès diffusé le mercredi 28 vers 19h40, pas un seul journal, média d’information ou chroniqueur politique n’a relevé la similitude entre les deux interventions présidentielles ?
Il est pourtant facile, en consultant les archives fournies par le site de l’Elysée lui-même, de repérer de telles énormités. Les discours sur l’agriculture, ou sur n’importe quel autre sujet, n’arrivant pas trois fois par jour, il n’est pas insurmontable de remonter les documents datant de quelques mois à peine. Un manque de rigueur professionnelle de la part des responsables de l’information ou juste le fait qu’ils n’écoutent même pas les déclarations présidentielles, tentant simplement de relever quelques phrases chocs pour réagir sur des sujets soit-disant houleux (et comme révélé là encore par Yann Barthès à la fin de son intervention) ?barthes5

Le fait de simplement relever, sur un ton humoristique, de telles pratiques dans l’art de prononcer un discours passe-partout peut-il être condamnable ? Il s’agit ici pour le journaliste de Canal + de simplement reprendre les déclarations du Président. Pas d’affabulation, pas d’invention, pas d’imitation. Juste des faits. Et leur dérangeante vérité. Et pourtant, certains empêcheurs de tourner en rond commencent apparemment à faire grincer quelques dents. Ce qui, en soit, est légèrement inquiétant.

Enfin, la question primordiale, la seule importante en réalité : comment se fait-il qu’un Président, et ses conseillers en communication, puissent commettre une telle erreur ? À moins, justement, qu’il ne s’agisse pas d’une erreur. Simplement une technique reconnue de manipulation des foules. Comme nous le rappelle l’Ami Gustave :


“L’affirmation n’acquiert cependant d’influence réelle qu’à la condition d’être constamment répétée, et le plus possible, dans les mêmes termes.”


La démonstration par l’exemple :





Alors beaucoup seront évidemment enclins à hurler contre le président Sarkozy et ses méthodes, affirmant qu’avec un ou une autre, tout serait beaucoup plus honnête, transparent et « démocratique ». C’est oublier rapidement que tous les politiques, quelles que soient leurs prétendues convictions, usent et abusent tous des mêmes méthodes,. Ainsi, il y a à peine une semaine, Yann Barthès encore lui notait les propos parfaitement travaillés de Laurent Fabius :fabius

En presque live ci-dessous :
(cliquez sur le triangle pour lancer la lecture)

http://www.opendrive.com/files/5672301_8FNk7/fabius.mp3%20

Finalement, tout comme Jean Sarkozy pendant la polémique pour la présidence de l’EPAD, ou pour n’importe quel responsable politique sur n’importe quel sujet, ces observations minutieuses peuvent être effectuées. S’éloignent alors à grand pas les images, déjà écornées, d’élus impliqués pour le bien de tous et pour la bonne cause.
Seule compte en réalité pour la classe politique la possibilité d’être élue ou réélue, quelles que soient les méthodes à utiliser pour cela, afin d’assouvir des objectifs purement personnels et intéressés en utilisant tous les rouages et avantages de la machine étatique. Mais si, l’État, celui que beaucoup affublent du sobriquet de « Providence ». Ça vous revient ?

Et puis c’est tout…


L’Ami Gustave et ses observations sur LPLPC : 1234567


Publicités

2 réflexions sur “Petite pause avec l’Ami Gustave – 02

  1. Yann Barthès a l’immense talent de mettre les doigts pile là où ça fait mal de façon détachée et avec humour… Ce qui pose effectivement question c’est que d’autres journalistes soit-disant plus « sérieux » n’aient pas le réflexe professionnel de le faire…
    dans une société d’images, de petites phrases et de communication, le minimum serait de décrypter un peu plus souvent ce qui se dit et surtout comment c’est dit…
    Et fait d’autant plus alarmant, « l’éducation à l’image » qui faisait partie des programmes scolaires a disparu des « nouveaux » programmes… or, à mon avis, on se doit d’apprendre à réfléchir à ce qu’on voit (qui a vite fait de détourner l’attention de ce qu’on pourrait entendre si on n’est pas vigilants…) et une société qui n’apprend plus à réfléchir est une société qui a des penchants pour le moins inquiétants…

  2. Pingback: Twitted by fdebailleul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s