La 25ème Heure


« Nous on veut de la vie, eux ils veulent du papier. »




collardDans la série la phrase la plus crédible, la déclaration cette semaine de l’avocat Gilbert Collard, suite à la demande du parquet de Rennes de rejeter la demande de Fabienne Justel, une femme réclamant au tribunal de Rennes la restitution du sperme de son époux décédé.

L’indignation de Maître Collard permet surtout de pointer du doigt une caractéristique essentielle de la France, et ce dans les domaines les plus vastes.
Dans notre merveilleux pays, il vaut mieux en effet avoir trois bétaillères de paperasses diverses et inutiles dès que l’on se rend dans une administration. Le pire reste avant tout l’absence flagrante et permanente de la moindre étincelle de vie et de recul dans les mirettes des fonctionnaires.
Si vous n’avez pas LE papier souhaité – le fameux exemplaire 3A-202 imprimé sur papier bleu fuchsia de 20 grammes  si vous avez moins de 27 ans et trois mois ou le papier 54D-234.02 sur papyrus séché à 95% si vous roulez en pneus neige – ils ne feront rien pour vous. Point.

Beaucoup tenteront d’argumenter, à grand renfort de ‘il faut que‘, ‘mais c’est important‘, ‘oui mais quand même’. Ce triste constat reflète pourtant bel et bien la stricte réalité, comme le montre notamment l’article : Les formulaires administratifs obligatoires ou la dictature de la paperasse.

Ça fait grincer, mais c’est comme ça.

Et puis c’est tout…


En presque live ci-dessous :

(cliquez sur le triangle)

http://www.opendrive.com/files/5612661_TdVFD/collard.mp3%20


En fait non, ce n’est pas tout.

Le côté taquin de LPLPC profite de cette phrase pour reprendre les paroles de Jean Yanne qui avec sa verve reconnue exprime parfaitement la réalité décrite ici :

« On était malheureux pendant la guerre. On avait des cartes de pain, de vin, de tabac, de viande, etc. Mais maintenant, c’est chouette. C’est la liberté. ‘Allez, viens mémère, on part en vacances. T’as tes papiers ? Oui, attends. Ma carte de SNCF, ma carte d’identité, ma carte d’électeur, ma carte de Sécurité Sociale, ma carte d’allocations familiales, ma carte grise, ma carte bleue…’ Enfin, vous pouvez continuer l’énumération.
Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ! C’est les vacances. Y a du soleil. Je voudrais bien chanter : y a de la joie. Mais c’est pas possible. Et encore une fois je vais être obligé d’être grossier pour conclure. Le jour où on va créer la carte de connerie, va falloir réquisitionner tous les imprimeurs !
« 


Mais le côté critique de LPLC en profite également pour rappeler que ce phénomène de la ‘machinisation‘ intempestive et inhumaine de la société a déjà été magnifiquement décrit dans le roman « La 25ème heure » par Virgil Gheorghiu, œuvre dont l’intrigue illustre l’erreur monstrueuse de l’oppression de l’individu par une administration aveugle et une société bureaucratique et mécanisée. Livre magistral dont voici quelques passages inquiétants.

La quatrième de couverture :

« En 1938, Iohann Moritz, paysan roumain, est arrêté : on le croit juif. Mais il ne l’est pas et s’attend à être libéré d’un moment à l’autre. Ainsi débute une longue série de malentendus qui va le mener de camp en camp, pendant treize ans. Il est successivement arrêté en tant que Roumain, Allemand, Hongrois, et même S.S. ! La déshumanisation de l’individu est totale : Iohann Moritz n’est plus qu’un matricule, un dossier, un numéro parmi tant d’autres.« 

Ou encore :

« Les hommes qui sont encore des hommes sont obligés de se cacher. Autrement, ils sont obligés d’agir selon les lois techniques, selon les lois de la machine.
L’homme a été réduit à une seule de ses dimensions : à la dimension sociale. Il a été transformé en Citoyen, ce qui n’est plus synonyme de la notion d’homme.
La Société technique ignore l’homme. Elle ne le connait plus que sous sa forme abstraite de Citoyen.
« 

Cela permet aussi de se pencher légèrement sur notre monde, et pourquoi pas essayer de réfléchir un peu. En tentant de trouver les phrases les plus citoyennes.
Ainsi, au cours des derniers jours, sous nos yeux (vu sur une voiture mal garée citoyenne) :

(cliquez sur la photo pour l’agrandir)

citoyen

Mais aussi :
(cliquez sur les triangles)

http://www.opendrive.com/files/5612682_2c4n4/citoyen1.mp3%20 Mickaël Furnon, du groupe Mickey 3D, au Grand Journal le 24 septembre 2009.
http://www.opendrive.com/files/5612683_hseo9/citoyen2.mp3%20 Tania Bruna-Rosso au Grand Journal le 24 septembre 2009.
http://www.opendrive.com/files/5612684_srpzN/citoyen3.mp3%20 Ségolène Royale au meeting ‘Désirs d’Avenir’ à Montpellier le 20 septembre 2009.
http://www.opendrive.com/files/5612718_NfsSg/citoyen4.mp3%20 Emission ‘Turbo’ sur m6 le 19 septembre 2009.

En résumé, il faut être citoyen. Quelle que soit la signification de ce mot fourre-tout.

Et puis c’est tout…


Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s