Etat d’esprit


« J’ai essayé de faire le match le plus parfait possible au niveau de l’attitude.
Parce qu’à ce niveau là, j’estime qu’on doit être irréprochable. »



simonDans la série la phrase la plus crédible et la plus classe, la déclaration du tennisman français Gilles Simon après sa finale perdue au tournoi ATP de Madrid.

Un petit bonhomme plein de sagesse, plein de talent mais aussi avec un état d’esprit remarquable. Si tous les sportifs tricolores résonnaient comme lui, il n’y aurait pas assez de musées pour stocker toutes les médailles et autres coupettes :


« Moi, ma philosophie sur le terrain, c’est que j’ai le droit de mal jouer au tennis.
J’ai le droit de ne pas sentir mes coups, de pousser la balle, de jouer huit mètres derrière, de faire un match pas très beau, parce qu’on ne peut pas bien jouer tous les jours. Il y a forcément des moments où l’on joue un peu moins bien, où l’on a de moins bonnes sensations, ça c’est normal.
En revanche, je pense qu’on se doit de faire le maximum au niveau de la tête, au niveau des jambes. Et même si, en finale, ça a été plus dur au niveau des jambes, même si ça s’est sûrement senti, j’ai essayé de faire le match le plus parfait possible au niveau de l’attitude, parce qu’à ce niveau là, j’estime qu’on doit être irréprochable.
Et surtout, on se rend compte que les joueurs qui sont devant au classement, sont eux irréprochables à ce niveau là. »


Et puis c’est tout…

L’intégralité de l’interview ici.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s